L'Anjou Agricole 27 octobre 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Le Premier ministre Edouard Philippe en Anjou

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Avant de se rendre au World Electronic Forum, à Angers, le 27 octobre, Édouard Philippe, premier Ministre, a rencontré les maires du Maine-et-Loire dans le cadre d'une Conférence des territoires décentralisée. L'occasion pour lui d'entendre les préoccupations des maires de la 1ère circonscription du département.

Pacte financier, déserts médicaux, activités périscolaires, transfert de compétences des collectivités... Autant de sujets dont les élus locaux ont fait part au chef du gouvernement.

"Il est plus difficile d'être élu dans une commune de 3 500 habitants qu'une commune de 35 000 habitants. L'hyper proximité donne une hyper responsabilité aux maires", a souligné le Premier ministre qui a souvent fait référence à ses anciennes fonctions de maire du Havre. Celui-ci s'est "montré rassurant" comme l'explique le président de l'association des maires du Maine-et-Loire, Jean-Luc Davy."Il faisait confiance en l'expertise locale des maires". Et se dit soulager du maintien de la dotation générale de fonctionnement pour les communes dans les 3 prochaines années.

Plus d'infos dans l'Anjou agricole du 3 novembre 2017.

- © AA

 

La FDSEA et les JA ont rencontré Mohamed Hamrouni, chef adjoint du cabinet de Matignon, à la Préfecture du Maine-et-Loire. Les responsables syndicaux ont fait part de leur satisfaction des premières annonces du président de la République à la suite des Etats généraux de l'alimentation mais " nous serons vigilants quant à son application", a expliqué Jean-Marc Lézé, président de la FDSEA 49.

Les dossiers environnementaux ont aussi tenu une part importante des discussions comme les produits phytosanitaires, la directive Nitrates ou encore le stockage de l'eau. Autre sujet abordé : le projet de loi de finance et les retraites agricoles.

Plus d'infos dans l'Anjou agricole du 3 novembre 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui