L'Anjou Agricole 24 mars 2017 à 14h00 | Par L'Anjou Agricole

Le recul du blé français à l’export a « ouvert une brèche »

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Moins présent à l’export faute d’une récolte suffisante, le blé français doit redoubler d’efforts face à la concurrence, a souligné le 22 mars France export céréales. « Une brèche énorme s’est ouverte » sur nos destinations traditionnelles, a souligné Yann Lebeau (bureau de Casablanca) : les volumes manquants de blé français ont été remplacés par d’autres origines.

En Algérie, au Maroc, en Afrique subsaharienne, les importateurs ont testé avec succès de nouveaux fournisseurs, d’après France export céréales. La filière française doit « remonter les standards qualitatifs », « améliorer la compétitivité des exploitations et l’infrastructure logistique », a estimé Jean-François Lépy (Soufflet).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La castration à vif des porcelets sera interdite fin 2021

a annoncé le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, le 17 novembre. « Il faudra faire autre chose, il faudra une anesthésie », a-t-il précisé.

Le chiffre de la semaine
345
C'est le nombre de salariés qualifiés formés en 10 ans par le Geiq Agriqualif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui