L'Anjou Agricole 07 janvier 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Le Salon de l’Agriculture 2015 retrouve le grand Hall 1 de l’élevage

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le hall 1 revient à sa vocation traditionnelle.
Le hall 1 revient à sa vocation traditionnelle. - © Archives Anjou agricole

Le salon de l’agriculture 2015, du 21 février au 1er mars à Paris Porte de Versailles, va retrouver le grand Hall numéro 1 consacré principalement aux élevages bovins, porcins, caprins et ovins. Après plusieurs années de travaux, celui-ci revient à sa vocation traditionnelle pour ce rendez-vous agricole présenté en conférence de presse le 6 janvier.

Tandis que le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll a placé l’événement sous l’angle de la lutte contre le réchauffement climatique, les organisateurs ont présenté un “salon en mouvement” tant sur le plan de la qualité alimentaire, l’environnement que l’innovation. Selon le nouveau directeur, Jacques Goudeau “chacun de ces thèmes sera illustré par les exposants, par des animations et sera le fil rouge des rencontres entre professionnels et le public.” Une conférence internationale précédera le salon “avec un grand nombre de ministres de l’agriculture invités”, selon Stéphane Le Foll.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui