L'Anjou Agricole 07 décembre 2020 � 14h00 | Par AA

Le territoire des Mauges œuvre pour sa souveraineté alimentaire

Présentation du nouveau Plan alimentaire territorial 2020-2022 de Mauges communauté.

Abonnez-vous R�agir Imprimer
- © PixaBay

« Se réapproprier l’alimentation sur notre territoire. »  C’est ainsi que Régis Lebrun, conseiller délégué en charge de l’agriculture et de l’alimentation pour Mauges communauté résume le nouveau Plan alimentaire territorial 2020-2022. « Le premier PAT développé entre 2016 et 2018 a permis d’établir un diagnostic et de faire émerger de nouveaux projets », poursuit l’élu et éleveur à la Poitevinière.
Accompagnement de 30 restaurants collectifs dans l’approvisionnement local et dans la réduction du gaspillage, accompagnement d’un projet de légumerie à Mauges-sur-Loire,  création d’une pépinière d’exploitations à Orée-d’Anjou, mise en place de marchés de producteurs.... Ces projets ont pu voir le jour grâce au premier PAT. Aujourd’hui, la collectivité souhaite poursuivre cette dynamique. Ce nouveau programme sera centré sur trois piliers : la restauration collective, la logistique et l’animation territoriale. Avec près de 1 500 exploitations agricoles, l’agriculture a toute sa place dans ce plan alimentaire. « C’est la première activité économique des Mauges. Elle représente les 3/4 des surfaces du territoire », souligne Anne-Marie Poupard, présidente de l’antenne locale des Mauges de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire.


Circuit court et logistique
Le nouveau PAT a pour vocation d’accompagner la restauration collective dans l’introduction de 50 % de produits durables et de qualité dont 20 % de produits bio. La tâche n’est pas des moindres puisque dans les Mauges, on dénombre 150 restaurants collectifs. Cela représente 6,5 millions de repas servis/an. à travers ce nouveau programme, Mauges communauté souhaite « rapprocher la production agricole de la consommation et favoriser la synergie entre acteurs, explique Régis Lebrun. De nouveaux marchés s’ouvrent à nous, producteurs. Il faut qu’on se mette en ordre de marche ». Pour faciliter l’approvisionnement local, le PAT travaille sur l’aspect logistique. « Pour un agriculteur, cela peut être compliqué de mettre en place toute la logistique que demande l’approvisionnement de restaurants scolaires, souligne Anne-Marie Poupard. On réfléchit sur la mise en place d’outils collectifs. Pourquoi pas la création d’une plateforme ? On est encore au stade de la réflexion. » Pour faire aboutir ses projets, Mauges communauté s’en donne les moyens. Puisque le budget global de ce plan s’élève à 210 000 € répartis sur les trois prochaines années.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions �mises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se r�serve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et r�glements en vigueur, et decline toute responsabilit� quant aux opinions �mises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

L’accroissement du nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire est une réalité dont nous prenons pleinement la mesure. C’est pourquoi, les agriculteurs, au travers de Solaal, se mobilisent pour répondre aux enjeux de la précarité alimentaire. Solaal Pays de la Loire reste mobilisé plus que jamais pour assurer son rôle de facilitateur du don alimentaire.

explique Jean-Louis Lardeux, président de l’association Solaal Pays de la Loire.

Le chiffre de la semaine
2 000 t
La collecte de pneumatiques usagés, organisée par la FDSEA, a:commencé lundi 11 janvier à Vihiers et aura lieu dans le département jusqu’au 11 mars. Au total plus de 2 000 tonnes seront collectées et valorisées pendant l’opération.