L'Auvergne Agricole 27 novembre 2019 à 15h00 | Par Mélodie Comte

Les agriculteurs réclament des actes et davantage de considération

Les agriculteurs maintiennent la pression sur le Gouvernement afin que les promesses se transforment en actes concrets et redonnent ainsi toute sa légitimité à l’agriculture française.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
«On veut vous nourrir, pas mourir», «France veux-tu encore de tes paysans ?» «l’agriculture : enfant on en rêve, adulte on en crève»... autant de messages affichés sur les tracteurs et qui traduisent l’inquiètude et l’émotion des agriculteurs.
«On veut vous nourrir, pas mourir», «France veux-tu encore de tes paysans ?» «l’agriculture : enfant on en rêve, adulte on en crève»... autant de messages affichés sur les tracteurs et qui traduisent l’inquiètude et l’émotion des agriculteurs. - © MC

Ce 27 novembre, à l’appel de la FNSEA et JA, les agriculteurs français ont été une nouvelle fois appelé à se rassembler pour défendre leur métier. Déjà dans la rue il y a un mois, ils ont de nouveau quitté leurs fermes pour défendre leur profession.

Dans le Puy-de-Dôme, plus de 100 agriculteurs de la région Auvergne ont investi le péage de Gerzat avec la ferme intention de bloquer l’accès à l’autoroute. Dès 10h30, « armés » de leurs tracteurs, ils ont   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Auvergne Agricole

la phrase de la semaine

J’aimerais voir 40 à 60 projets de demandes, donnez-nous des dossiers,

a fait savoir le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, aux responsables de la confédération des Vignerons indépendants, le 28 novembre, et quelques jours après les inondations dans le Sud.

Le chiffre de la semaine
350 à 400
salariés permettent chaque année de répondre aux besoins en remplacement de 800 à 900 agriculteurs dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui