L'Anjou Agricole 23 juin 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Les aides sociales ne suffiront pas à sortir les agriculteurs de la crise selon la MSA

"Il y a une vraie fatigue morale" chez les agriculteurs, a déclaré Pascal Cormery, président de la Caisse centrale de MSA, à l'issue de l'AG de l'organisme le 22 juin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les inondations qui se rajoutent à la conjoncture économique morose pèsent sur les trésoreries, à tel point que 153 000 demandes de primes d'activité ont déjà été enregistrées, quand 60 000 dossiers seulement étaient attendus.
Les inondations qui se rajoutent à la conjoncture économique morose pèsent sur les trésoreries, à tel point que 153 000 demandes de primes d'activité ont déjà été enregistrées, quand 60 000 dossiers seulement étaient attendus. - © MSA

En 2016, la MSA annonce bénéficier d'une enveloppe de 60M€ pour les prises en charge de cotisations. L'enveloppe passera a 30M€ dès 2017. Cependant, Pascal Cormery estime que l'urgence est à la remontée des prix agricoles car l'aide sociale ne pourra pas régler les problèmes économiques des agriculteurs. D'autant plus que la CCMSA voit ses moyens, notamment humains, diminuer. Pour y faire face, elle a décidé de mutualiser les activités de "back office" (fonctions support et de production) entre les caisses d'une même région administrative, mais de garder ses 35 caisses sur les territoires ruraux, malgré la pression de ses ministères de tutelle qui prônaient des fusions de caisses, indique le bureau de la CCMSA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Cette action de délation gratuite et sans fondement est indigne d’une organisation internationale comme Greenpeace.

s’indigne C. Morançais, présidente du Conseil régional, suite à une campagne de Greenpeace recensant de manière péjorative des fermes qui ne correspondent pas à leur vision de modèle agricole

Le chiffre de la semaine
1,20
Le 3 décembre, l’Assemblée nationale a confirmé une exonération de charges pour les employeurs de saisonniers agricoles, avec un seuil de 1,20 Smic pour 2019 et 2020.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui