L'Anjou Agricole 02 février 2017 à 14h00 | Par L'Anjou Agricole

Les arboriculteurs ne doivent plus compter sur les hommes politiques, selon Luc Barbier (FNPF)

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Actuagri

"Nous devrons relever tous nos défis sans le soutien du politique", a déclaré Luc Barbier, président de la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF) en clôture du congrès de la fédération le 1er février à Paris. Parmi les défis : trouver des techniques innovantes pour utiliser moins de produits phytos, construire une filière capable de valoriser les produits des arboriculteurs français, et surtout, communiquer auprès des consommateurs pour prendre le contre-pied de ceux qui attaquent les producteurs de fruits (associations notamment) sur leurs pratiques.

"La solution se trouvera chez nous", a lancé Luc Barbier à l'auditoire. Car à la fin de ce quinquennat, le syndicaliste semble désabusé vis-à-vis du gouvernement et notamment de Stéphane Le Foll, qu'il a appelé "porte parole du gouvernement" et pas "ministre de l’Agriculture" tout au long de son discours. "On a eu des relations très tendues avec Stéphane Le Foll. Il a tout fait pour nous stigmatiser", estime Luc Barbier. Le président de la FNPF reproche au ministre l'absence de soutien suite à l'embargo russe, mais surtout, l'interdiction du diméthoate. A ce sujet, les producteurs attendent toujours que soient définies les modalités d'indemnisations promises par le ministre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Ça coince sur la répartition de la valeur.

selon la FNPL. La répartition de la valeur a été au coeur des discussions du conseil d’administration du Cniel du 11 juillet.

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Selon les dernières estimations au 1er juillet, la production française de blé tendre atteindrait 36,1 millions de tonnes (Mt), en léger recul de 1,3 % par rapport à l’année précédente, annonce le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture le 10 juillet.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui