L'Anjou Agricole 06 juillet 2015 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

Les centres Leclerc lourdement condamnés

Le 1er juillet, la Cour d’appel de Paris a sévèrement condamné l’enseigne de distribution Leclerc à restituer à ses fournisseurs 61,3 millions d’euros ainsi qu’à 2 millions d’euros d’amende, à la suite d’une plainte du ministère de l’Economie et des Finances.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Leclerc est sanctionné pour un déséquilibre significatif dans la relation commerciale avec ses fournisseurs parmi lesquels Bonduelle, Lactalis, Fleury-Michon, Ferrero (Nutella). Les faits remontent à des accords conclus en 2009 et 2010 par la société Galec, le groupement d’achats des centres Leclerc avec 46 de ses fournisseurs. Un premier jugement du Tribunal de commerce avait débouté en 2013 le ministère de l’Economie de son action en justice et lui avait même infligé une amende de 15 000 euros. La cour d’appel a complètement infirmé le jugement de 1ère instance y compris en exigeant une amende de 2 millions d’euros à la charge de Leclerc.

La plainte avait été déposée par Christine Lagarde, alors ministre de l’Economie et des Finances après une enquête de la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF). Leclerc devra payer les sommes exigées au ministère de l’Economie et des Finances qui les redistribuera ensuite aux fournisseurs dont 2,4 M€ pour Bonduelle, 5 M€ pour Fleury-Michon et autant pour Lactalis, 9 M€ pour Ferrero.

Michel Edouard Leclerc a aussitôt réagi en indiquant que les Centres Leclerc allaient se pourvoir en cassation. Mais sur le fond, il considère ce jugement comme « une épée de Damoclès pour toutes les équipes de négociations dans toutes les enseignes ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Aller chercher la vérité pour protéger les agriculteurs

a réclamé la députée LREM, Martine Leguille-Balloy, qui a demandé la création d’une commission d’enquête sur l’agribashing.

Le chiffre de la semaine
37 millions
Ce sont le nombre de tonnes de blé tendre de la récolte française selon la dernière estimation du ministère de l’Agriculture. Soit une progression de 8,5 % sur la précédente et de 3,6 % sur la moyenne 2014/2018.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui