L'Anjou Agricole 17 janvier 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Les coopératives Maïsadour et Terres du Sud veulent s'unir d'ici fin 2017

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Maïsadour et Terres du Sud ont annoncé le 16 janvier leur décision de former une union de coopératives d'ici la fin de l'année. Les deux groupes, qui pèsent 2 Mrds d'euros de chiffre d'affaires à eux deux, expliquent avoir «besoin de passer à la vitesse supérieure pour être plus forts sur [leurs] marchés - notamment à l'international -, faire face aux enjeux complexes du monde agricole et assurer la pérennité de [leurs] exploitations», soit 14 000 adhérents au total. Ils avaient déjà noué des “alliances métiers” dans divers domaines, comme les achats, mais de tels partenariats sont impossibles dans le domaine de la vente ou des relations avec les clients tant que les deux entités sont concurrentes. L'union de coopératives y remédiera et permettra à Maïsadour et Terres du Sud de «mutualiser leurs forces et leurs moyens», notamment en matière de recherche et de nouvelles technologies, ont-ils expliqué. Le projet, déjà validé par les conseils d'administration, a été soumis à l'avis des représentants du personnel et attend désormais l'approbation de l'Autorité de la Concurrence. L'idée est que cette «union reste ouverte» à d'autres coopératives.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

L’Inra et l’Irstea devront fusionner en janvier 2020

ont annoncé le 17 octobre la ministre de la Recherche, Frédérique Vidal, et le nouveau ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

Le chiffre de la semaine
3 158 €
Lors de la vente de reproducteurs rouge des prés du Domaine des Rues à Chenillé-Changé, mercredi 17 octobre, 19 taureaux sur 26 ont trouvé preneur, pour un prix moyen de 3 158 euros.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui