L'Anjou Agricole 15 juin 2017 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Les coopératives s’engagent à mieux rémunérer les producteurs, sous conditions

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les producteurs se sont mobilisés sur plusieurs sites, notamment à Laïta à Ancenis.
Les producteurs se sont mobilisés sur plusieurs sites, notamment à Laïta à Ancenis. - © AA

« Les coopératives laitières […] s’engagent à rétrocéder intégralement les hausses de tarifs qui seront concédées par leurs clients », les distributeurs (MDD, 1er prix et hard-discount) et la restauration hors domicile (RHD), aux producteurs, selon un communiqué de la Fédération nationale des coopératives laitière (FNCL) du 14 juin. « A condition que celles-ci soient effectives dès le 1er juillet sur l’ensemble des catégories de produits laitiers », a précisé également le syndicat.

En parallèle, la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) a annoncé par communiqué, la levée des barrages qui se tenaient devant plusieurs coopératives. D’après ce syndicat, « la coopération laitière s'est engagée à lier la rémunération des producteurs à la valorisation du marché intérieur laitier, avec l'objectif de couvrir systématiquement les coûts de production ». Une réunion avec la distribution orchestrée par la FNPL se tiendra le 16 juin afin « d’obtenir des enseignes [de distribution, ndlr] des engagements précis sur l’application de la loi Sapin 2 permettant d’avoir […] pour les producteurs un niveau de prix conforme à la bonne valorisation du marché français des produits laitiers ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous exigeons des dérogations pour les filières où les alternatives n’existent pas ou sont très insuffisantes

ont déclaré 7 organisations de producteurs suite à la publication le d’un décret définissant les substances actives de la famille des néonicotinoïdes.

Le chiffre de la semaine
700 000 km
de haies entretenues en France par des éleveurs et agriculteurs. Grâce à leur travail et leurs animaux, les sols stockent le carbone, les prairies permettent l’épuration des eaux et la biodiversité se conserve sur nos terres.