L'Anjou Agricole 03 juillet 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Les derniers arbitrages sur le plan Ecophyto 2 la semaine prochaine

Le ministre de l’Agriculture a indiqué à la presse le 2 juillet que l’enquête publique sur le plan Ecophyto 2 sera dévoilée le 9 juillet au matin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La semaine à venir sera placée sous les auspices de l’agroécologie compte tenu d’importantes réunions qui auront lieu, dont une conférence scientifique internationale en préparation de Cop21 aura lieu au sein de l’Unesco du 7 au 10 juillet.
La semaine à venir sera placée sous les auspices de l’agroécologie compte tenu d’importantes réunions qui auront lieu, dont une conférence scientifique internationale en préparation de Cop21 aura lieu au sein de l’Unesco du 7 au 10 juillet. - © Actuagri

Le plan Ecophyto 2 prévoit que durant cinq années un système de certificats (CEPP) soit mis en place, ceux-ci étant délivrés à des entreprises ou coopératives faisant de réels efforts de réduction de phytos distribués aux agriculteurs. Ces certificats pourront ensuite être cédés à d’autres entreprises prêtes à participer financièrement à ces efforts. Si d’ici cinq ans la consommation de produits phytos n’a pas baissé de 25%, objectif politique affiché, une taxe sera instituée, de l’ordre de 11 euros par Nodu (nombre de doses unités de produits phytos). Elle est volontairement fixée à un niveau proche de la marge brute de ces produits et s’appliquera aux entreprises n’ayant pas participé à la baisse des volumes de phytos.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui