L'Anjou Agricole 07 juillet 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Les éleveurs des Mauges affichent leur mécontentement

Sylvie Rochais, responsable FDSEA du canton de Cholet, revient en vidéo sur les raisons de l'affichage de la banderole "Lait, porc, volailles, viande... Partagez vos marges, sauvez l'élevage" érigée le long de la route départementale 762, entre Le-Pin-en-Mauges et Beaupréau.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

AA

Des agriculteurs des Mauges ont érigé ce lundi une grande affiche le long de la route départementale 762, entre Le-Pin-en-Mauges et Beaupreau. Se faisant l'écho du mécontentement collectif exprimé dans les campagnes ces dernières semaines, la banderole dans le champ de maïs de l'éleveur de la Poitevinière, Damien Bompas, ne passe pas inaperçue.

Pour Sylvie Rochais, responsable FDSEA du canton de Cholet, " la situation est évidemment inquiétante, à l'instar de la baisse des revenus sur ce premier semestre. " Productrice de lait en Gaec sur la commune de Cholet, l'agricultrice estime sa baisse de chiffre d'affaires en lait de 45 000 euros pour ce début d'année, " une baisse bien plus importante que notre propre rémunération annuelle ", précise-t-elle.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui