L'Agriculteur Charentais 08 mars 2019 à 14h00 | Par Bernard Aumailley

Les enfants de l'Ugni Blanc seront-ils résistants ?

Le vignoble de cognac est engagé dans le Plan National Dépérissement du vignoble depuis 2016. La Station viticole du BNIC y contribue.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le vignoble de cognac est engagé dans le Plan National Dépérissement du vignoble depuis 2016. La Station viticole du BNIC y contribue.
Le vignoble de cognac est engagé dans le Plan National Dépérissement du vignoble depuis 2016. La Station viticole du BNIC y contribue. - © AC

« Le cépage est ultra-sensible aux maladies du bois. » Ce constat, loin d’être une nouveauté, est redit par Vincent Dumot de la station viticole du BNIC avec insistance comme pour soulever l’ensemble des problématiques. À l’issue de l’investigation, force est de constater que les solutions n’auront rien à voir avec une baguette magique. « Les enjeux de productivité » sont pourtant bien présents. Selon le président de la Station viticole Luc Lurton, le plan de lutte contre les maladies des   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Agriculteur Charentais

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui