L'Anjou Agricole 12 juin 2017 à 10h00 | Par L'Anjou Agricole

Les Etats généraux de l'alimentation pour 'début juillet'

Lors de son déplacement à Verneuil-sur-Vienne, près de Limoges, Emmanuel Macron a déclaré : ' nous lancerons dès le début du mois de juillet les Etats généraux de l'alimentation que le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation aura à piloter '.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Concernant le plan d'investissement de 5 milliards d'euros, le président de la République a indiqué qu'il sera lancé ' à l'issue de ces Etats généraux '.
Concernant le plan d'investissement de 5 milliards d'euros, le président de la République a indiqué qu'il sera lancé ' à l'issue de ces Etats généraux '. - © Actuagri

Selon Emmanuel Macron, ' les paysans veulent simplement que lorsque l'on produit en investissant, on puisse en vivre [...], or ce n'est plus le cas aujourd'hui, a-t-il déclaré. On ne peut pas accepter cela. Nous allons inciter les producteurs à se regrouper pour vendre ensemble et, filière par filière, à trouver l'organisation qui permette à chacun d'avoir un vrai partage de la valeur ajoutée ', a-t-il poursuivi. ' Il faut accompagner la transformation d'un modèle productif ' afin de ' répondre davantage aux attentes des consommateurs ', pour préserver ' la souveraineté alimentaire française ' et, dans le même temps la qualité de la production. Les ministères de la Santé, la Transition écologique, les Affaires européennes et les Collectivités locales devraient être associés. Selon E. Macron, ' la diversité des modèle français restera, mais certains modèles sont perdus d'avance '.' Si on garde une agriculture intensive qui n'arrive pas à exporter et ne va pas vers la qualité, elle n'a pas d'avenir ', a-t-il lancé.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.