L'Anjou Agricole 30 mars 2017 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

Les grandes lignes agricoles défendues par la FNSEA

Tandis que se tient aujourd'hui à Brest un Caf (comité de l'agriculture française) en présence des candidats à la présidentielle, la FNSEA a exposé la veille ses propositions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christiane Lambert a également rappelé qu'elle était candidate pour devenir future présidente de la FNSEA. L'élection aura lieu le 13 avril prochain, lors de la première réunion du conseil d'administration élu ce jour.
Christiane Lambert a également rappelé qu'elle était candidate pour devenir future présidente de la FNSEA. L'élection aura lieu le 13 avril prochain, lors de la première réunion du conseil d'administration élu ce jour. - © FNSEA

Lors de son discours de clôture du congrès de la FNSEA le 29 mars, à la veille de la table ronde organisée par le Caf qui doit réunir six candidats à l'élection présidentielle, la présidente de transition de la FNSEA, Christiane Lambert, a présenté les trois orientations qu'elle souhaitait voir prises par le futur gouvernement en matière d'agriculture : « assurer la compétitivité et la croissance de l'agriculture », « se donner les moyens d'une agriculture durable » et « accroître la résilience des exploitations ».

Concernant la compétitivité, elle plaide notamment pour une majoration du crédit d'impôts compétitivité emploi (CICE) et la mise en place d'une TVA sociale. Pour accroitre la résilience, elle demande notamment la mise en place d'une « vraie réserve de précaution », un « mécanisme de lissage de l'impôt sur le revenu » et l'abaissement du seuil de déclenchement de l'assurance récolte.

 

La délégation angevine au Congrès FNSEA, à Brest.
La délégation angevine au Congrès FNSEA, à Brest. - © FNSEA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Ça coince sur la répartition de la valeur.

selon la FNPL. La répartition de la valeur a été au coeur des discussions du conseil d’administration du Cniel du 11 juillet.

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Selon les dernières estimations au 1er juillet, la production française de blé tendre atteindrait 36,1 millions de tonnes (Mt), en léger recul de 1,3 % par rapport à l’année précédente, annonce le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture le 10 juillet.