L'Anjou Agricole 09 avril 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Les horticulteurs s'alarment d'une décision de l'Office européen des brevets

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

La FNPHP (fédération de l'horticulture et des pépinières) s’alarme le 8 avril d'une décision de l'Office européen des brevets (OEB), y voyant une « appropriation inacceptable » de la nature. Dans son viseur, une décision de la Grande Chambre des recours de l'OEB du 25 mars, affirmant qu'un « produit obtenu par un procédé essentiellement biologique est brevetable ». « Cette conclusion ne fait que renforcer la pratique actuelle en termes de brevets sur les plantes en Europe », écrit-elle dans un communiqué. « Des caractères naturels isolés et qui obtiendront une protection par brevets, obligeront toutes les entreprises produisant des variétés présentant ces mêmes caractéristiques (naturelles rappelons-le) à obtenir un droit à produire et devront acquitter une licence », s'insurgent les horticulteurs, s'alarmant d'un danger mortel pour toute la filière. « Seules les entreprises suffisamment armées financièrement pourront protéger en masse bon nombre de caractères naturels et ainsi s'approprier des biens naturels, jusqu'alors propriété de tous, producteurs comme consommateurs », poursuivent-ils, jugeant qu'« une solution politique semble plus que jamais importante ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui