L'Anjou Agricole 24 juillet 2015 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

Les interprofessions interpellent François Hollande sur l'embargo russe

Dans une lettre adressée le 23 juillet au président de la République et au ministre de l'Agriculture, les interprofessions demandent de véritables mesures exceptionnelles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les interprofessions exigent « l'adoption de mesures fortes d'accompagnement des filières en France et au niveau communautaire ».
Les interprofessions exigent « l'adoption de mesures fortes d'accompagnement des filières en France et au niveau communautaire ». - © AA

Les interprofessions des fruits et légumes frais (Interfel), du porc (Inaporc), du bétail et viande (Interbev), des pommes de terre (CNIPT), du lait (Cniel) et l'Association France Russie pour l'agroalimentaire (Afraa) demandent de « véritables mesures exceptionnelles », pour répondre à la « crise exceptionnelle » liée à l'embargo russe et à sa prolongation. Les filières soulignent une baisse d'activité conséquente :

- la filière végétale accuse une perte de 500 millions d'euros en valeur sur ses exportations.

- la filière porcine déplore de son côté - 9 % en valeur (- 6 % en volume) alors qu'elle fait également face à « une baisse des cours du porc à l'intérieur de l'UE de 20 centimes par kg sur l'année 2014 » et demande « une solution au problème du certificat sanitaire européen ».

- la filière bovine a dû se rabattre vers d'autres marchés à l'export, puisque la Russie constituait 25 % de ses exportations, et se trouve confrontée à une concurrence accrue.

- la filière laitière a perdu 109 millions d'euros de débouchés directs, et aux conséquences indirectes de l'embargo qui fait entrer massivement des produits d'importation sur le territoire français : « pour le lait de consommation, les volumes importés ont augmenté de 49 %, pour l'emmental, la hausse atteint 18 % sur quatre mois ».

 

Les interprofessions demandent donc « l'adoption de mesures fortes d'accompagnement des filières en France et au niveau communautaire » via les outils de l'OCM, le développement des exportations, les programmes de promotion, ou la levée des barrières à l'exportation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous portons une réflexion sur des dispositions spécifiques à l’agriculture urbaine dans le cadre du statut du fermage

a indiqué le Cese (Conseil économique, social et environnemental), dans un avis adopté le 12 juin, en vue de la future réforme du droit foncier rural.

Le chiffre de la semaine
400
c'est le nombre d'animaux qui se retrouveront au concours inter-régional de Blonde d'Aquitaine à Cholet le 21 et 22 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui