L'Anjou Agricole 06 octobre 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Les JA répondent à Phil Hogan

« Il arrive que des agriculteurs produisent en dessous de leurs coûts de revient ! », affirment les JA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

« Oui Monsieur Hogan, il arrive que des agriculteurs produisent pour un prix inférieur à leurs coûts de production et s’ils continuent à produire c’est parce qu’ils sont responsables de notre sécurité alimentaire, parce qu’ils doivent aussi rembourser leurs dettes et parce qu’ils sont plus que de simples producteurs de matières premières en faisant vivre l’économie des territoires ruraux », ont répondu les Jeunes agriculteurs au commissaire européen à l’agriculture, Phil Hogan, le 5 octobre par voie de communiqué.

 

« Je ne crois pas que les agriculteurs produisent pour un prix inférieur à leurs coûts de production, ils le disent, mais jusqu’ici ils continuent à produire. Or, dans n’importe quelle entreprise, si vous avez un coût supérieur à votre prix de vente sur une longue période, cela crée des difficultés pour le business », avait effectivement déclaré Phil Hogan, le 30 septembre. Ce dernier devrait passer une semaine en France et sera auditionné par les Commissions des affaires économiques et des affaires européennes du Sénat le 8 octobre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Si des solutions techniques alternatives au désherbage chimique existent, elles ne sont pas encore adoptables par tous les arboriculteurs.

indique le CTIFL (centre technique), dans un communiqué du 26 mai

Le chiffre de la semaine
8,2 millions d'euros
Horticulture : dans le Maine-et-Loire, la destruction des plantes et fleurs, suite à la crise du Covid-19, a entrainé une perte de 8,2 millions d'euros (source FNPHP Grand Ouest)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui