L'Anjou Agricole 21 juillet 2015 à 14h00 | Par L'Anjou Agricole

Les manifestations d’éleveurs se poursuivaient en Normandie le 20 juillet au soir

Plusieurs centaines d’éleveurs en colère contre la faiblesse des prix d'achat de leur production continuaient le lundi 20 juillet au soir à bloquer les routes d'accès à Caen et au Mont-Saint-Michel. Ils réclamaient la venue du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les éleveurs bloquent les accès à la ville de Caen.
Les éleveurs bloquent les accès à la ville de Caen. - © Reussir

Les éleveurs entendaient faire comprendre au ministre de l'Agriculture que « la pression agricole ne va pas céder », selon un manifestant. Le président de la FDSEA du Calvados, Jean-Yves Heurtin, indiquait que les éleveurs resteraient mardi « sur les mêmes blocages. C’est aux pouvoirs publics de bouger maintenant » affirmait-il. « Le dialogue ne peut pas fonctionner ainsi », a réagi le Premier ministre, Manuel Valls : « La porte du bureau du ministre de l'Agriculture est ouverte en permanence, Stéphane Le Foll va au contact régulièrement des éleveurs, mais là, il s'agit de trouver d'abord des solutions concrètes et précises pour les filières », affirmait le premier ministre.

Crise de l’élevage : la FNSEA demande une réaction « dans les plus brefs délais »

La FNSEA a identifié les deux premières urgences pour « éviter les dépôts de bilan » des éleveurs, indique-t-elle par voie de communiqué le 20 juillet. « La première urgence, c’est le prix » indique le syndicat majoritaire qui déplore que « les engagements pris pas les distributeurs comme les transformateurs ne soient pas tenus ». « L’étiquetage de l’origine des produits » est la seconde urgence, pour que le consommateur puisse « choisir la qualité, la traçabilité française ». Par ailleurs, pour la FNSEA, « chacun doit dorénavant prendre ses responsabilités », en particulier l’Etat, qui « doit engager immédiatement un plan de désendettement massif de l’agriculture ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui