L'Anjou Agricole 10 juillet 2018 à 11h00 | Par L'Anjou Agricole

Les OP laitières veulent se structurer au niveau national

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Annick Conté

Trois associations d’organisations de producteurs (AOP) et six organisations de producteurs ont annoncé, dans un communiqué de presse du 5 juillet, leur « volonté de se structurer » pour «défendre leur rôle incontournable dans la filière laitière ».

Un appel du pied aux AOP et OP qui seraient intéressées par cette démarche, afin qu'elles puissent participer aux travaux qui débuteront dès septembre. Les discussions en sont à leurs balbutiements ; ni le statut ni la gouvernance de ce collectif n’ont encore été déterminés.

Ont d’ores et déjà répondu à l’appel l’AOP Grand Ouest, l’APLBC (Centre), Biolait, France Milk Board Grand Ouest et Bassin normand, Sunlait, l'OPLGO (Grand Ouest), l'OP Mont-Blanc, l'OP Saint-Père et l’Unell.

Leur ambition : peser dans la création des indicateurs de coûts de production, indiquent-elles à Agra Presse, car les OP négocient les prix et les volumes pour leurs membres auprès des industriels. Autre objectif : intégrer l’interprofession laitière dans le cadre d'un collège dédié.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui