L'Anjou Agricole 25 juillet 2019 � 11h00 | Par AA

Les pellets, de l'usine au champ

La Premos 5000 de Krone est la 1ère machine au Monde capable de produire des pellets directement à la parcelle. Lundi 22 juillet, un prototype était en démonstration dans l'ETA de Philippe Gendron, à la Daguenière.

Abonnez-vous R�agir Imprimer
8 prototypes de la machine à pellets Premos 5000 sont actuellement en phase d'essai à travers le monde (France, Espagne, Italie, Australie...). Le rendement de l'appareil peut atteindre les 5 t / h.
8 prototypes de la machine à pellets Premos 5000 sont actuellement en phase d'essai à travers le monde (France, Espagne, Italie, Australie...). Le rendement de l'appareil peut atteindre les 5 t / h. - © AA

Aujourd'hui encore, la production de pellets agricoles nécessite de transporter la matière sèche à l'usine. Où elle est traitée par une "filière", c'est-à-dire une vis sans fin au bout de laquelle sortent des bouchons de 4 à 6 mm de diamètre. Bientôt, votre entreprise de travaux agricoles (ETA) ou Cuma vous proposera peut-être une pelletisation au champ.

Depuis 3 ans, le constructeur allemand Krone développe un appareil mobile tracté, baptisé Premos 5000. Il est destiné à débiter un produit final commercialisable de 16 mm de diamètre. à base de foin, paille ou luzerne - l'humidité résiduelle doit rester inférieure à 16 %. La mise en marché est prévue lors de la campagne 2020.

Une Premos 5000 était en "tour d'expérience" (essai) lundi 22 juillet à la Daguenière, sur le parcellaire de l'ETA de Philippe Gendron. En 30 minutes, la machine a produit 1,5 tonne de pellets, sur un andain de 500 m de blé Apache (rendement paille : 3,5 tonnes / ha). « On va stocker les pellets pour en distribuer gratuitement à ceux de nos clients qui seront demandeurs, notamment pour l'alimentation de leur troupeau. Cela nous donnera une idée du potentiel commercial de la machine », annonce le chef d'entreprise.

Le principe de fonctionnement de la Premos 5000 ? Alimentés par un système de pick-up + rotor, deux cylindres à matrice crantés (diamètre 1 m chacun) formatent la matière première à 2 000 bars de pression. Les pellets passent ensuite par un tambour de criblage-dépoussièrage avant d'être déversés dans une trémie d'une capacité de 5 tonnes. En fin de cycle, la température atteint les 80 à 100°C, la matière se dilate davantage, ce qui facilite son passage entre les cylindres. Hauteur totale du process : 3,80 m. « Les filières industrielles produisent du pellet d'une densité de 200 à300 kg/m3, notre machine permet d'aller jusqu'à 600-700 kg/m3, d'où un excellent rapport volume / surface de stockage », argumente Charles Sionnière, inspecteur commercial régional Krone France. Résultat : pour la nourriture animale le produit est plus appétent, et totalement aseptisé en raison de la montée en température. D'autre part, comparés au stockage en vrac ou en balles, les pellets absorbent beaucoup moins l'humidité, d'où une dégradation moins rapide de l'aliment en hiver. De plus, il s'agit d'un matériau facile à aspirer et à souffler, dont la manipulation peut être facilement automatisée.

Autre marché ciblé : le paillage des poulaillers, ateliers bovins, écuries. « L'intérêt dans ce type d'utilisation, c'est que les pellets sont exempts de poussières », rappelle Charles Sionnière. En outre, 1 kg de pellets peut éponger jusqu'à 4 litres d'eau, et ils sont transformables en lisier.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions �mises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se r�serve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et r�glements en vigueur, et decline toute responsabilit� quant aux opinions �mises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

L’accroissement du nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire est une réalité dont nous prenons pleinement la mesure. C’est pourquoi, les agriculteurs, au travers de Solaal, se mobilisent pour répondre aux enjeux de la précarité alimentaire. Solaal Pays de la Loire reste mobilisé plus que jamais pour assurer son rôle de facilitateur du don alimentaire.

explique Jean-Louis Lardeux, président de l’association Solaal Pays de la Loire.

Le chiffre de la semaine
2 000 t
La collecte de pneumatiques usagés, organisée par la FDSEA, a:commencé lundi 11 janvier à Vihiers et aura lieu dans le département jusqu’au 11 mars. Au total plus de 2 000 tonnes seront collectées et valorisées pendant l’opération.