L'Anjou Agricole 24 novembre 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Les prochains axes de Végépolys : biocontrôle, agricultures connectée et urbaine

À l’occasion de ses 10 ans d’existence (fêtés ce 24 novembre), le pôle de compétitivité Végépolys, spécialisé dans la R&D sur le végétal hors grandes cultures, dévoilera ses prochains axes : la santé des plantes, l’agriculture connectée, l’agriculture de précision, l’agriculture urbaine, a-t-il indiqué le 23 novembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jacques Antoine Cesbron, président de Végépolys.
Jacques Antoine Cesbron, président de Végépolys. - © AA

Végépolys annonce par ailleurs une orientation nouvelle : autant que possible, ses prochains projets de R&D seront menés en associant chercheurs et entreprises avec les consommateurs et internautes. Cette consultation du grand public, à travers les «laboratoires publics», vise à prendre en compte les suggestions du public autour des produits et services innovants des entreprises membres, en termes d’acceptation, de goût et des couleurs, de praticité. Végépolys est en partenariat sur cette méthode de consultation du grand public, avec le pôle de compétitivité Terralia d’Avignon (fruits et légumes) et avec le laboratoire d’analyse sensorielle Grappe, basé à l’Esa d’Angers.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui