L'Anjou Agricole 27 août 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Les producteurs de lait réagissent aux premières annonces de prix

Une action de déréférencement de produits laitiers s’est déroulée jeudi 27 août au Leclerc de Saint-Jean-de-Linières. Une centaine de producteurs était présente.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Face à la situation économique des producteurs de lait français, une table ronde s’est réunie le 24 juillet, sous la présidence du ministre Stéphane Le Foll. Cette table ronde a permis, avec les engagements de la grande distribution et des transformateurs privés et coopératifs, d’arracher un accord sur une revalorisation du prix du lait payé aux producteurs.
Les différents engagements des acteurs de la filière devaient permettre un prix du lait à hauteur de 340 euros/1 000 l jusqu’à la fin de l’année et ce dès le mois d’août.
Pour Alain Cholet, président de la Fédération départementale laitière, « le constat est qu’à ce jour, les principaux transformateurs laitiers vont payer le lait produit au mois d’août à un niveau nettement inférieur. Cet accord doit apporter un peu d’oxygène aux exploitations laitières dans une conjoncture dégradée. Ceci n’est pas tolérable. »
Après la viande bovine et porcine, voilà les entreprises laitières qui, à leur tour, ne respectent pas des engagements pris devant le ministre.
« En pleine détresse économique, les agriculteurs ne supportent plus les excuses ou commentaires des uns et des autres pour ne pas respecter leurs engagements. Les acteurs qui ne jouent pas le jeu seront déréférencés des linéaires de vente, soit volontairement par les magasins qui vont être prévenus, soit par les agriculteurs eux-mêmes », prévient Emmanuel Lachaize, secrétaire général de la FDSEA.
Les producteurs de lait du Maine-et-Loire ont mené, dès jeudi matin, une première action de déréférencement des produits dans un magasin de l’enseigne Leclerc. D’autres actions devraient s’organiser dans les jours qui viennent sur le département et dans l’ouest.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui