L'Anjou Agricole 27 octobre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Les secrets d’un étal primé

Le CTIFL et ses partenaires* organisaient, du 11 au 21 octobre, un concours d’étalage fruits et légumes sur tout le département. L’occasion, pour petites et grandes surfaces de mettre en avant leur rayon mais aussi d’obtenir quelques précieux conseils.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Baptiste Hongre, directeur adjoint du département formation et animation du CTIFL et Jihane Lassoued, représentante de la CCI, tous deux membres du jury en pleine inspection d’un rayon de légumes dans une grande surface.
Jean-Baptiste Hongre, directeur adjoint du département formation et animation du CTIFL et Jihane Lassoued, représentante de la CCI, tous deux membres du jury en pleine inspection d’un rayon de légumes dans une grande surface. - © AA

8 h 45, devant le Carrefour Grand Maine d’Angers, 4 pesonnes se présentent à l’accueil de l’hypermaché bloc note et stylo en main. Quelques minutes plus tard, ils sont reçus par le chef du rayon fruits et légumes du magasin et s’avancent vers les étals fraichement ravitaillés. Tous sont membres du jury du concours d’étalage fruits et légumes organisé par le CTIFL (Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes) et ses partenaires* locaux, dans le département du 11 au 21 octobre. Ils viennent le matin pour leur « permettre de voir le rayon sous son meilleur jour, selon Jean-Baptiste Hongre, directeur adjoint du département formation et animation du CTIFL et membre du jury...

 

 

Lire la suite dans le journal de l'Anjou agricole du 28 octobre 2016.

 

 

*Min du Val-de-Loire, CCI du Maine-et-Loire, IDfel et Interfel


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui