L'Anjou Agricole 04 avril 2019 à 11h00 | Par AA

Les semences de maïs sur une bonne dynamique

Des surfaces en progression et des objectifs de production atteints malgré les aléas climatiques : la conjoncture est favorable pour le Syndicat des producteurs de semences de maïs de Maine-et-Loire (SPSM 49).

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Pas de triomphalisme, même si les raisons de se réjouir ne manquent pas. Le syndicat des producteurs de semences de maïs de Maine-et-Loire (SPSM 49) regroupe 138 exploitants. Son assemblée générale annuelle a eu lieu mardi 2 avril à Saint-Mathurin-sur-Loire, dans un contexte filière favorable. « Pour la 1ère fois en 7 ans, nous avons atteint, voire un peu dépassé, l’objectif de production », annonce Christophe Raveau, secrétaire du SPSM 49.

Une performance d’autant plus remarquable que l’an dernier, les champs de la vallée de l’Authion n’ont pas été épargnés par les inondations consécutives aux violents orages du printemps. Les adhérents ont produit 105 variétés commerciales sur 2 185 ha, 24 variétés expérimentales sur 350 ha, et 31 semences de base sur 46 ha en 2018.

Les membres du bureau du SPSM 49. A gauche, le président Olivier Lemarié.
Les membres du bureau du SPSM 49. A gauche, le président Olivier Lemarié. - © AA

Et les perspectives pour 2019 sont encourageantes. D’abord parce que les surfaces travaillées augmentent : + 16 % en 1 an, portant le total à 2 900 ha. Ensuite parce que les négociations de prix sont bien engagées avec le principal donneur d’ordres. « Nous faisons confiance à Limagrain pour tenir compte de la hausse de nos charges de production, sur l’engrais, le fioul, et les taxes produits phytos notamment », escompte Olivier Lemarié, président du SPSM 49.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous portons une réflexion sur des dispositions spécifiques à l’agriculture urbaine dans le cadre du statut du fermage

a indiqué le Cese (Conseil économique, social et environnemental), dans un avis adopté le 12 juin, en vue de la future réforme du droit foncier rural.

Le chiffre de la semaine
400
c'est le nombre d'animaux qui se retrouveront au concours inter-régional de Blonde d'Aquitaine à Cholet le 21 et 22 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui