L'Anjou Agricole 17 mai 2018 à 11h00 | Par L'Anjou Agricole

Les semis de maïs se poursuivent

Tour d’horizon de l’avancée des semis de maïs dans le Maine-et-Loire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans le Sud Saumurois, les chantiers de semis de maïs se sont terminés la semaine dernière. Christian Blet, agriculteur à Courchamps, a semé 7 hectares de maïs grain.
Dans le Sud Saumurois, les chantiers de semis de maïs se sont terminés la semaine dernière. Christian Blet, agriculteur à Courchamps, a semé 7 hectares de maïs grain. - © AA

« 60 % des semis ont été réalisés dans le Maine-et-Loire », constate Hélène Lagrange, ingénieure régionale Pays-de-la-Loire pour Arvalis - Institut du végétal. La campagne a pris un peu de retard. « D’habitude, les premiers semis démarrent au 15 avril. Cette année, les premiers maïs ont été implantés  vers le 25 avril. » Ce sont les précipitations de fin-avril qui ont freiné les chantiers. (...)

Et en bio ?
Les semis de maïs en bio n’ont pas encore vraiment débuté. « On attend que la terre soit plus chaude pour que le maïs pousse plus vite que les adventices », explique Christian Huet, éleveur bio à Champigné.

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou Agricole du vendredi 18 mai 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L’Inra et l’Irstea devront fusionner en janvier 2020

ont annoncé le 17 octobre la ministre de la Recherche, Frédérique Vidal, et le nouveau ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

Le chiffre de la semaine
3 158 €
Lors de la vente de reproducteurs rouge des prés du Domaine des Rues à Chenillé-Changé, mercredi 17 octobre, 19 taureaux sur 26 ont trouvé preneur, pour un prix moyen de 3 158 euros.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui