La Creuse Agricole 19 novembre 2019 à 07h00 | Par A.M.

Les sénateurs veulent sauver « l’esprit des EGA »

Le 5 novembre, le groupe de suivi de la Loi EGalim au Sénat a déposé une proposition de loi pour limiter les effets de bord, en la modifiant à la marge. Il s’agit pour les sénateurs de corriger le titre 1 qui selon eux ne permet pas une revalorisation des prix payés aux producteurs et défavorise les PME, « plus proches des agriculteurs et implantées dans les territoires ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Sénat

« Notre objectif n’est pas de démolir la loi EGalim, ni de la condamner, mais nous la suivons pour éviter les effets de bord et proposer des ajustements », précise Sophie Primas, présidente de la Commission des affaires économiques du Sénat, le 5 novembre avant de présenter un bilan réalisé par le Comité de suivi de la loi EGalim. « La loi EGalim a suscité un espoir immense dans nos campagnes pour régler le problème du revenu de l’agriculteur, tout en ne   [...]

 

» Lire la suite sur le site La Creuse Agricole

la phrase de la semaine

J’aimerais voir 40 à 60 projets de demandes, donnez-nous des dossiers,

a fait savoir le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, aux responsables de la confédération des Vignerons indépendants, le 28 novembre, et quelques jours après les inondations dans le Sud.

Le chiffre de la semaine
350 à 400
salariés permettent chaque année de répondre aux besoins en remplacement de 800 à 900 agriculteurs dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui