L'Anjou Agricole 26 juillet 2018 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Les syndicats agricoles reçus à l’Elysée

Le Président de la République et le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ont reçu les syndicats agricoles le 20 juillet, à l’Elysée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Parmi les invités de l’élysée le 20 juillet, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et Jérémy Decerle, président de Jeunes agriculteurs (JA), ont rappelé la nécessité d’une Pac forte et l’attente de la loi issue des états généraux de l’alimentation.
Parmi les invités de l’élysée le 20 juillet, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et Jérémy Decerle, président de Jeunes agriculteurs (JA), ont rappelé la nécessité d’une Pac forte et l’attente de la loi issue des états généraux de l’alimentation. - © Ministère de l’agriculture

Vendredi 20 juillet, les syndicats agricoles ont rencontré le Président de la République, Emmanuel Macron, ainsi que le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, au Palais de l’Elysée. Au terme d’un peu plus de deux heures de réunion, les représentants de la FNSEA et JA ont pris la parole devant la presse. Lors de la rencontre, les sujets d’actualité nationaux, tels que la loi issue des états généraux de l’alimentation et la future loi foncière, ont été abordés, ainsi que l’avenir de la
Politique agricole commune de l’Union Européenne.

La FNSEA et les Jeunes Agriculteurs ont pu réaffirmer leur volonté de rééquilibrer les rapports de forces entre les différents acteurs de la chaîne alimentaire, alors que la loi
"pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agroalimentaire" devrait revenir à l’Assemblée nationale le 4 septembre prochain. « Les EGA avaient pour premier objectif de ramener du revenu aux agriculteurs », a rappelé Jérémy Decerle, le président de Jeunes Agriculteurs. « Nous avons l’impression que se mettent plus rapidement en place des contraintes qui pèsent sur les agriculteurs que des moyens pour améliorer leur revenu », a-t-il dénoncé. Les syndicats attendent de la part du gouvernement de la fermeté envers les acteurs qui ne jouent pas le jeu.

« D’ici septembre nous allons réunir les filières pour trouver des solutions ensemble, parvenir à des accords pour fixer les indicateurs de coûts de production et préparer ensemble les prochaines négociations commerciales », assure Stéphane Travert. « Nous allons travailler dans le mois qui vient afin d’aboutir à notre objectif », précise de son côté la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert. Cette dernière espère en effet que la loi prendra effet avant les prochaines négociations commerciales.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

L’Inra et l’Irstea devront fusionner en janvier 2020

ont annoncé le 17 octobre la ministre de la Recherche, Frédérique Vidal, et le nouveau ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

Le chiffre de la semaine
3 158 €
Lors de la vente de reproducteurs rouge des prés du Domaine des Rues à Chenillé-Changé, mercredi 17 octobre, 19 taureaux sur 26 ont trouvé preneur, pour un prix moyen de 3 158 euros.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui