L'Anjou Agricole 05 mars 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Les transitions, un enjeu pour les agriculteurs

Les entretiens de l'AEI se sont déroulés, le mercredi 4 et jeudi 5 mars, à l'Esa d'Angers. Le thème, cette année : les transitions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christiane Lambert, première vice-présidente de la Chambre d'agriculture des Pays-de-la-Loire, animait l'atelier sur la transition numérique, le mercredi 4 mars, à Angers.
Christiane Lambert, première vice-présidente de la Chambre d'agriculture des Pays-de-la-Loire, animait l'atelier sur la transition numérique, le mercredi 4 mars, à Angers. - © AA
Ecouter : Michel Griffon explique l'intérêt de l'AEI © AA

"Entre la raréfaction du pétrole, les changements climatiques, la hausse des prix des intrants, les contraintes environnementales, le développement du numérique, les agriculteurs doivent s'attendre à de très fortes évolutions", constate Michel Griffon, président de l'association AEI (association internationale pour une agriculture écologiquement intensive), lors de la cinquième édition des entretiens de l'AEI qui se déroulaient à l'Esa d'Angers. Le problème ? "On ignore encore quelles formes ces transitions vont prendre." Dans tous les cas, l'agriculteur devra s'adapter.

Dans toutes ces révolutions, la transition numérique doit être envisagée comme un atout pour les agriculteurs . "Le numérique est un outil de simplification", remarque Christiane Lambert, vice-présidente de la Chambre d'agriculture des Pays-de-la-Loire. "Il permet d'aller vers une agriculture de précision connectée." Pour Hervé Pillaud, éleveur et président de Vendée Réseaux sociaux, cette transition a commencé. Via toutes les nouvelles technologies, "les fermes, les animaux et les cultures sont déjà connectés." Si la nouvelle génération est née et vit avec le numérique, il n'en est pas de même pour celle d'aujourd'hui. "Nous avons dû apprendre à travailler avec, c'est pour cela que la formation est primordiale dans le domaine", constate Christiane Lambert.

Retrouvez l'intégralité de l'article dans L'Anjou agricole du 13 mars.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Aller chercher la vérité pour protéger les agriculteurs

a réclamé la députée LREM, Martine Leguille-Balloy, qui a demandé la création d’une commission d’enquête sur l’agribashing.

Le chiffre de la semaine
37 millions
Ce sont le nombre de tonnes de blé tendre de la récolte française selon la dernière estimation du ministère de l’Agriculture. Soit une progression de 8,5 % sur la précédente et de 3,6 % sur la moyenne 2014/2018.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui