L'Anjou Agricole 13 mars 2017 à 11h00 | Par L'Anjou Agricole

Les transports et surtout l'agriculture, en tête des défaillances d’entreprises

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © jc gutner

Alors que le nombre d'entreprises françaises en situation de défaillance (en procédure de sauvegarde, en liquidation ou en redressement judiciaire) a reculé de 8 % en 2016, deux secteurs se distinguent par la hausse des défaillances : les transports (+ 0,2 %), et surtout l'agriculture (4,5 %), a indiqué la Banque de France le 10 mars. Axema, le syndicat des industriels de l'agroéquipement, attribue cet état de fait à l'endettement, notamment dans l'élevage et les grandes cultures. Beaucoup de ces exploitations ont ainsi vu leurs revenus baisser ces dernières années du fait de la baisse des prix. À cela s’ajoutent des éléments conjoncturels comme les intempéries et l'épidémie de grippe aviaire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il y a une réelle envie d’aller de l’avant.

selon Éric Thirouin, secrétaire général adjoint de la FNSEA, à propos de la rencontre du 13 juillet avec le Corena (Comité de rénovation des normes en agriculture)

Le chiffre de la semaine
12 327 €
D’après une étude du réseau AS et des Chambres d’agriculture, le résultat courant moyen par UTA 2017 (Unité de travail agricole) des entreprises agricoles de l’Ouest et du Centre, s’élève à 12 327 euros. Un chiffre en baisse par rapport à 2016.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui