L'Anjou Agricole 30 avril 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Liv Vincendeau : un domaine, une entreprise

Installée seule depuis septembre 2014 à Rochefort-sur-Loire sur un domaine de 7 ha, Liv Vincendeau produit ses premières cuvées de vins biologiques.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Domäne Vincendeau. C'est ainsi que Liv Vincendeau, née Liv Hansen, a choisi de dénommer son vignoble. D'un côté son nom de famille, qui évoque l'idée d'une succession, de partager sa passion et son savoir à ses enfants et de l'autre "domäne", "domaine" en allemand, clin d'oeil à son pays natal et à la campagne où elle a cultivé son envie de produire de manière responsable et respectueuse de l'environnement. C'est lors de ses études de Chimie à Strasbourg dès 1999 qu'elle découvre son attachement au vin en partageant "l'art de vivre, le bien manger et bien boire français". Après un passage par l'Angleterre, Liv Vincendeau apprend le métier de viticulteur dans les vignes et les caves du Domaine Rousseau à Saint-Lambert-du-Lattay où elle terminera son BPREA en viticulture-oenologie et travaillera jusqu'en 2003. Avec l'envie de devenir une réelle chef d'entreprise qui suit et maitrise tous les chainons : de la production à la commercialisation en passant par la communication, elle obtient également un master Commerce et gestion à l'Essca d'Angers. Elle devient par la suite responsable zone export à la maison Langlois-Chateau et travaille dans des entreprises d'informatique jusqu'en 2014. "Durant tout ce temps, j'ai gardé en tête mon envie de m'installer et je recherchais des terres dans le coeur du Layon".


Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 1er mai 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous portons une réflexion sur des dispositions spécifiques à l’agriculture urbaine dans le cadre du statut du fermage

a indiqué le Cese (Conseil économique, social et environnemental), dans un avis adopté le 12 juin, en vue de la future réforme du droit foncier rural.

Le chiffre de la semaine
400
c'est le nombre d'animaux qui se retrouveront au concours inter-régional de Blonde d'Aquitaine à Cholet le 21 et 22 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui