L'Anjou Agricole 19 juillet 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Loi biodiversité : les Jeunes agriculteurs restent vigilants concernant trois articles "préoccupants"

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © JA

« Le zonage prioritaire pour la biodiversité est une disposition aberrante car la profession travaille déjà avec une douzaine de zonages environnementaux », s'est inquiété le syndicat des Jeunes agriculteurs, dans un communiqué, le 18 juillet. Cette disposition (art. 34) "préoccupante" doit être débattue le 19 juillet lors de la poursuite de la lecture définitive de la loi biodiversité commencée le 23 juin. Les JA attendent aussi de cette loi une exonération, les cinq premières années d'installation, de la taxe sur le défrichement (art. 68 sexies) et l'abrogation de la protection spécifique des arbres et haies d'arbres (art. 72 bis AA) car « une disposition en ce sens existe déjà dans le code rural. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il est possible de conserver et restaurer la biodiversité avec les surfaces de production agricole

ont déclaré l’Inra et le CNRS dans une étude publiée dans la revue scientifique Pnas le 2 août.

Le chiffre de la semaine
650
C'est le nombre, par an, de chevaux de course résidant au Centre d’entraînement régional du galop de l’Ouest (Cergo) à Pouancé.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui