L'Anjou Agricole 10 juin 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Loi Sapin 2 : «des avancées importantes pour les agriculteurs»

Les députés ont adopté le 8 juin au soir, dans le cadre du projet de loi Sapin 2, "des dispositions en faveur de l'agriculture".

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'hémicycle
L'hémicycle - © Actuagri

Les députés ont adopté, dans le cadre du projet de loi Sapin 2, des dispositions qui doivent permettre «une meilleure répartition de la valeur au sein de la filière alimentaire grâce à des relations commerciales plus transparentes et à une contractualisation rénovée», selon un communiqué du ministère de l’Agriculture diffusé le 9 juin.

 

Le projet prévoit la mise en place d’un «accord-cadre» pour «rééquilibrer le rapport de force», la mention du prix prévisionnel moyen payé au producteur dans les contrats obligatoires, la révision possible des prix dans les contrats pluriannuels. Par ailleurs, le projet interdit la cession des contrats laitiers pour 7 ans, il «sécurise» le pouvoir de préemption des Safer et crée, pour les abattoirs, un délit de maltraitance.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.