L'Anjou Agricole 04 mars 2020 à 12h00 | Par AA

Maire-agriculteur : soutenir l’activité agricole

Les communes et les établissements publics de coopération intercommunale disposent de compétences en matière économique. Les élus peuvent mettre à profit ces compétences pour développer, ou non, le tissu rural de leurs territoires. Jérôme Harrault, maire d’Allonnes, a fait ce choix.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

« Sur notre territoire, comme dans l’ensemble du pays, c’est une installation pour trois départs en retraite », constate Jérôme Harrault. Le maire d’Allonnes, également vice-président de l’agglomération de Saumur Val de Loire en charge de l’agriculture, et président du Pays Allonnais, est conscient des difficultés de sa profession. Il est maire depuis 2014, élu depuis 2001, agriculteur depuis 1982. Installé à la suite de ses parents, tout d’abord en élevage, puis en maraîchage, il produit désormais des semences potagères (choux et poireaux principalement) et des céréales sur 12 ha. Mais son exploitation a réduit, du fait de ses nouvelles fonctions de maire, dans une commune de 3 120 habitants. « Je suis seul sur l’exploitation. J’avais du maraîchage avant, mais c’était trop compliqué à gérer avec la mairie ».


Défendre le monde rural
L’agriculteur s’attache à défendre « les valeurs du monde rural » dans toutes les instances. Un challenge important lorsqu’on est élu dans une agglomération de 100 000 habitants, pour la plupart peu rompus au monde agricole. Pour Jérôme Harrault, cette défense est nécessaire pour les agriculteurs, mais pas uniquement : « l’agriculture a une place primordiale dans le tissu économique, autant que l’industrie. Autour d’un agriculteur, ce sont 7 emplois à temps plein ». Et l’agriculture est le deuxième secteur d’emploi en France.


La volonté d’installer des agriculteurs
Le maire a souhaité mettre en place de nombreuses actions pour favoriser l’installation et le maintien d’agriculteurs.
« Le rôle d’un élu, c’est d’écouter, de dialoguer, de communiquer et surtout de faciliter. Certaines actions peuvent ainsi être mises en œuvre », commente-t-il. Ainsi, l’élu a créé, dès son arrivée, un guide d’installation et de transmission dans le Saumurois, à destination des agriculteurs, et disponible sur le site de l’agglomération. Cependant, « la campagne n’appartient pas qu’aux agriculteurs, il faut aussi mettre en place des actions envers les personnes non issues du monde rural », témoigne Jérôme Harrault. C’est de cette volonté qu’est né un guide de bon voisinage, expliquant aux citoyens les réalités du monde agricole. « En facilitant le vivre ensemble, en créant une dynamique de territoire commune et forte autour de l’agriculture, on peut arriver à donner envie au monde agricole de venir dans le Saumurois ». Vitrines de cet état d’esprit, les temps forts autour de l’agriculture tels que le “Forum agricole”, les “Farm Dating” ou la récente “Ferme des solutions”, permettent de « mettre tous les acteurs autour de la table ».


3 agriculteurs sur la liste
Un monde rural qui disparait petit à petit des instances représentatives. « Moi j’ai toujours aimé le collectif, j’ai toujours pratiqué du foot, été président de l’association des parents d’élèves. C’est naturellement que je me suis impliqué, mais sans ma restructuration d’exploitation en 2014, je n’aurais pas pu devenir maire ». Ainsi, la charge de travail augmentant de pair avec la taille des exploitations, s’impliquer devient un vrai casse-tête pour les agriculteurs. « Peut-être que l’agribashing n’aide pas à se motiver pour s’impliquer. Mais au contraire, il faut prendre les critiques constructives, et défendre son métier d’agriculteur face aux critiques infondées », enjoint l’élu, qui ne compte que 3 personnes issues du monde agricole sur sa liste. Il fera face à une autre liste sur sa commune.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pas de pénurie : #OnVousNourrit ! Chaque jour ce sont plus de 448 500 agriculteurs et agricultrices qui produisent des produits de qualité pour vous nourrir, comme Valentin, Olivier, Anthony, Julien, Jérémie et bien d’autres sur nos exploitations! #CeuxQuiFont @JeunesAgri

@JeunesAgri49

Le chiffre de la semaine
50 millions
Pour faire face à la crise sanitaire actuelle, le Conseil régional des Pays de la Loire mobilise 50 millions d’euros. Toutes les entreprises sont concernées, même les exploitations agricoles.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui