L'Union du Cantal 09 septembre 2020 à 10h00 | Par P.Olivieri

Marché au cadran de Mauriac : "Il va falloir qu'il y ait un sursaut !"

Pas assez d'animaux, d'éleveurs et d'acheteurs, des cotations loin des coûts de production... le marché au cadran cherche des solutions pour retrouver un second souffle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

2019 a été une mauvaise année pour le marché au cadran, qui a vu ses apports baisser de 11 % avec un total de 20 759 animaux, 3 750 de moins que 2018, une année qualifiée d'exceptionnelle par Michèle Chastan, présidente de la SAS du marché au cadran de Mauriac, qui tenait son assemblée générale vendredi 4 septembre dans une ambiance des plus moroses. L'effectif 2019 reste même inférieur à celui de 2017. Moins d'animaux, un recul des ventes de 15 % (avec un taux de ventes de 89,5 %), un prix   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Union du Cantal

la phrase de la semaine

Je respecte le processus démocratique, mais je pense profondément que ce n’est pas le bon véhicule

Interrogé au Space, sur le Référendum d’initiative partagée pour les animaux, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a répondu qu’il ne s’agissait pas du “bon vehicule” politique

Le chiffre de la semaine
14 746
Chasseurs dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui