L'Anjou Agricole 02 septembre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Mauvaise récolte : la FNSEA demande une aide «exceptionnelle de l'UE»

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Guillaume Perrin

Le président de la FNSEA Xavier Beulin sera présent lors de la réunion des ministres de l'agriculture le 2 septembre à Chambord, en tant que représentant du Copa, annonce-t-on à la FNSEA. Il devrait être le seul représentant syndical à bénéficier de ce traitement. L'ensemble des représentants des syndicats, mais aussi le président de l'APCA avaient toutefois été invités à rencontrer les ministres de manière informelle, la veille de la réunion, et la Confédération paysanne a décliné l'invitation. La veille lors du meeting FNSEA/JA à Lamotte-Beuvron, Xavier Beulin a plaidé, à court terme, pour une aide exceptionnelle de l'UE liée aux évènements climatiques, et à moyen terme pour la mise en place de "dispositifs de gestion des crise" dans la PAC. Il a également fustigé le couple franco-allemand, incapable selon lui, de parler d'une même voix. En conférence de presse, il a toutefois salué l'initiative de cette réunion par Stéphane Le Foll mais regretté le manque de propositions du ministre français. « Il est venu avec une seule proposition, une épargne de 25% des aides PAC », a-t-il expliqué.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui