L'Anjou Agricole 02 septembre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Mauvaises récoltes : Soufflet, reçu par Le Foll, réclame des mesures structurelles

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Jean-Michel Soufflet, président du directoire du groupe éponyme, a demandé, lors d’une entrevue avec Stéphane Le Foll le 31 août, des mesures structurelles pour les filières céréalières en complément des aides à la trésorerie dans le plan de soutien en préparation. En plus notamment d’«un prêt court terme de 500 à 700 euros/ha à taux nul », il a proposé « d’inclure des mesures structurelles pour renforcer à terme la compétitivité des filières céréalières » en particulier dans « la transformation technologique de l’agriculture française, la capacité de stockage et l’amélioration du réseau de transport des céréales françaises, le renforcement de la qualité (protéine notamment) des céréales », selon un communiqué le lendemain. Soufflet évalue l’impact de la moisson catastrophique à « une diminution de 30 à 40 % du chiffre d’affaires des filières céréalières ». Ses propositions incluent une dérogation exceptionnelle sur les délais de paiement, un report des échéances de prêts, une suppression de la C3S (contribution sociale de solidarité des sociétés) en 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui