L'Anjou Agricole 19 octobre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Melon et laitue : le retard du pic de récoltes a tiré les cours vers le bas

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © jc gutner

La campagne de melon 2016 qui s’achève, s’est vu découpée en deux phases : la première, entre mai et juillet, marquée par une offre faible et des cours à la hausse ; la seconde caractérisée par une offre plus abondante et des cours en fort recul. Selon une note Agreste diffusée le 18 octobre, les cours du melon étaient ainsi, en septembre 2016, inférieurs de 19% à ceux de septembre 2015 (et 9% en dessous de la moyenne quinquennale). Le retard des récoltes, engendré par un printemps froid, n’a pas été totalement résorbé malgré les bonnes conditions climatiques de l’été. La production annuelle enregistre de fait un recul de 6% par rapport à 2015 (-8% / moyenne quinquennale). La campagne de laitue d’été s’achève elle aussi sur des cours en recul (-14% en septembre 2016 par rapport à septembre 2015), alors que depuis le mois de mai, ils s’affichaient largement au dessus de ceux de l’année précédente. En cause là encore, les conditions climatiques qui ont retardé le pic de récoltes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Les négociations commerciales en cours doivent aboutir à un niveau de valorisation des coûts qui prend en compte la hausse des charges de production pour les éleveurs caprins

demande Coop de France dans un communiqué de presse du 16 janvier.

Le chiffre de la semaine
989
En Pays-de-la-Loire, on recense 989 entreprises de travaux agricoles, dont 573 employeuses de main d'œuvre. Cela représente près de 6 000 actifs (2 400 ETP).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui