L'Anjou Agricole 22 février 2018 à 10h00 | Par L'Anjou Agricole

Mercosur : 20 000 manifestants en France selon la FNSEA et les JA

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FDSEA 62

Sur toute la journée du 21 février et sur tout le territoire, 20 000 agriculteurs du réseau FNSEA et JA, selon les organisateurs, se sont mobilisés " pour dire non aux accords Mercosur ", dans un communiqué, alors que les négociations ont repris le même jour à Asuncion, capitale du Paraguay. Dans près de 90 départements, des actions ont eu lieu avec souvent une volonté de sensibiliser les consommateurs.

De nombreuses manifestations ont eu lieu devant des préfectures, parfois avec des sit-in sur un lit de paille. " A trois jours de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, nos réseaux ont voulu interpeller fortement le président de la République et le gouvernement tout en expliquant aux citoyens l’ensemble des risques que ces accords renferment pour les productions de viandes bovines, de sucre, d’éthanol et de volailles ", expliquent les deux syndicats. Il refusent d'être " la variable d'ajustement d'intérêts qui les dépassent ". " Dans notre pays, nous préférons le poulet label au poulet javel ! ", déclarent la FNSEA et les JA qui disent avoir eu le soutien du DBV, principal syndicat allemand.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui