L'Anjou Agricole 09 octobre 2017 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

Mercosur/viande : la France va s'opposer à la proposition de Bruxelles, selon S. Travert

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

La France s'opposera à la proposition de la Commission européenne d'accepter l'entrée sur le continent de 70 000 t de viande bovine par an venant du Mercosur, dans le cadre de négociations sur un accord commercial, a indiqué le 6 octobre Stéphane Travert. « Nous avons réuni huit États partenaires européens avec nous. Lundi je serai à Luxembourg, au Conseil européen des ministres de l'Agriculture, et je rappellerai l'opposition de la France à la méthode employée pour démarrer les négociations avec le Mercosur, et notre désaccord avec cette entrée en matière dans la discussion avec une arrivée de viandes bovines à la table des négociations », a déclaré le ministre de l'Agriculture au Sommet de l'Elevage.

Stéphane Travert souhaite que les « filières françaises » ne « soient pas des variables d'ajustement des accords sur le Mercosur », a-t-il dit en citant la viande bovine, l'éthanol et le sucre. Lors d'une réunion fin septembre, la Commission européenne avait proposé aux 28 États membres d'accepter l'entrée d'un contingent de 70 000 t de viande bovine et de 600 000 t d'éthanol par an en provenance du Mercosur. Le ministre a salué la « fenêtre sur le monde » que constitue le Sommet de l’Élevage. Par ailleurs, il a indiqué que sa priorité pour le versement des aides ICHN allait « aux zones de montagne ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous portons une réflexion sur des dispositions spécifiques à l’agriculture urbaine dans le cadre du statut du fermage

a indiqué le Cese (Conseil économique, social et environnemental), dans un avis adopté le 12 juin, en vue de la future réforme du droit foncier rural.

Le chiffre de la semaine
400
c'est le nombre d'animaux qui se retrouveront au concours inter-régional de Blonde d'Aquitaine à Cholet le 21 et 22 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui