L'Anjou Agricole 30 juin 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Moisson 2017 : un impact de la mauvaise météo encore incertain (CIC)

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Les premiers échos de la moisson dans l’hémisphère Nord montrent des récoltes plus faibles qu’attendues, d’après le rapport du CIC (Conseil international des céréales) le 29 juin, soulignant toutefois l’effet encore incertain d’une météo par endroit défavorable. « L’estimation de la production mondiale de grains pour 2017-2018 est réduite de 4 Mt en un mois, à 2 049 M (-4 % sur un an), mais l'impact sur les cultures de la météo dégradée reste en cours d'évaluation dans certaines régions », affirme l’organisation. Une incertitude qui concerne notamment les États-Unis et l’UE, d’après son rapport : « l'étendue des dommages n'est pas claire dans de nombreuses zones, en particulier là où les cultures sont loin d'être à maturité ». La production mondiale de blé est estimée à 735 Mt (contre 736 Mt le mois dernier), celle de maïs à 1 025 Mt (1 026 Mt). Au vu du rapport, la consommation de grains doit s’approcher du point haut de l’an dernier et, avec de moindres disponibilités, les stocks se contracteraient pour la première fois en cinq ans, à 480 Mt (-35 Mt sur un an). Si les grands pays exportateurs interviennent en grande partie dans cette baisse, la Chine pourrait voir sa première baisse de stock depuis plus de dix ans, indique le CIC.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

L’agriculture ne doit pas servir de variable d’ajustement pour conclure des accords commerciaux.

martèlent la FNB et la FNSEA , qui craignent une signature « imminente » de l’accord UE/Mercosur. Une crainte motivée par les récentes avancées sur le secteur automobile qui bloquait les négociations.

Le chiffre de la semaine
922
C’est le nombre de projets de recrutement en 2019 que les 79 entreprises agricoles du Maine-et-Loire ont indiqué.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui