L'Anjou Agricole 10 décembre 2019 à 09h00 | Par Romain Devaux

Multibaies, spécialiste tourné vers l’export

Récompensée lors de la remise des Prix de la dynamique agricole organisée par la Banque Populaire Grand Ouest, l’exploitation Multibaies cultive un savoir-faire rare : la production de plants de myrtilles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

En 2007, Mathieu Billotte a repris Multibaies, l’exploitation de son père, et s’est totalement consacré à la production de plants de myrtilles. 8 ETP travaillent désormais sur une surface de 5 000 m2, principalement couverte. Le million de plants produits à l’année sont destinés aux horticulteurs, aux producteurs professionnels indépendants et aux obtenteurs de variétés (Driscoll’s, BerryWorld...).
Pour Mathieu Billotte : « sur une niche de marché comme ça, il faut raisonner à l’échelle mondiale ! C’est cette approche de spécialiste intégré dans la mondialisation qui me plaît ». Ainsi, 80 % de la production est exportée vers des clients étrangers. Le cultivateur a investi des parts dans le laboratoire d’André Briant, expert en multiplication des plantes in vitro. « Pour moi, ça avait du sens d’investir en Anjou dans un laboratoire travaillant avec du matériel végétal sensible. Le client préfère payer plus cher car, chez nous, il sait que la propriété intellectuelle de sa variété est bien gardée ».

Si la France peine à développer le marché de la myrtille, la situation mondiale est différente. En 20 ans, la production est passée de 23 000 tonnes à plus de 700 000, selon le syndicat des producteurs de myrtilles. Cette plante de la famille des éricacées aime les sols acides, poreux et nécessite une fertilisation complexe.
Pour Mathieu Billotte, les difficultés de la myrtille à se faire une place sur le marché français viennent de la distribution et de la recherche. « Il y a un problème de compétence dans le secteur de la distribution par rapport à la myrtille. De plus, il y a un vrai problème de ciblage dans la recherche agronomique alors que la filière est très prometteuse. Mais les choses avancent dans le bon sens, et le potentiel de croissance de la myrtille en France est très important ».

Lors du dernier prix de la dynamique agricole organisé par la Banque Populaire Grand Ouest, l’exploitation a été récompensée du 2ème prix dans la catégorie « valorisation, innovation et savoir-faire technique ». Un concours ouvert à tous, qu’a apprécié le cultivateur. « C’était très sympa. Je pense qu’ils ont retenu l’originalité de Multibaies, car une entreprise de notre taille qui exporte autant c’est peu courant. De plus, on maîtrise tous les aspects de la culture grâce au laboratoire. Le sujet est trop important pour le déléguer à un tiers ».
Si l’entrepreneur reste ouvert à toute opportunité, la priorité est donnée à la production de plants. Pour lui, « il ne suffit pas de se revendiquer spécialiste pour l’être. On a réalisé de lourds investissements qu’on doit assumer. Il faut savoir se donner les moyens de ses ambitions ».
Mathieu Billotte sera présent au Sival (du 14 au 16 janvier 2020 à Angers) pour animer conférences et débats autour de la culture des petits fruits, espérant ainsi donner de la visibilité à un produit méconnu du grand public.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pas de pénurie : #OnVousNourrit ! Chaque jour ce sont plus de 448 500 agriculteurs et agricultrices qui produisent des produits de qualité pour vous nourrir, comme Valentin, Olivier, Anthony, Julien, Jérémie et bien d’autres sur nos exploitations! #CeuxQuiFont @JeunesAgri

@JeunesAgri49

Le chiffre de la semaine
50 millions
Pour faire face à la crise sanitaire actuelle, le Conseil régional des Pays de la Loire mobilise 50 millions d’euros. Toutes les entreprises sont concernées, même les exploitations agricoles.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui