L'Anjou Agricole 20 mars 2018 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

NDDL: les professionnels «globalement» satisfaits du comité sur l'avenir des terres

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Le 19 mars, la préfète de la région Pays-de-la-Loire présidait le premier comité de pilotage sur l'avenir des terres agricoles situé dans l'emprise du projet abandonné d'aéroport à Notre Dame des Landes. Etaient présents: les 4 syndicats agricoles, les élus des communes, le président du département Loire Atlantique et les deux associations d'agriculteurs (Adeca et Almeza).

Pour l'heure, l'Etat est propriétaire des 920 hectares de terres agricoles concernées, un territoire sur lequel sont toujours installées 40 exploitations agricoles. «L'Etat a annoncé le maintien de leur convention d'occupation précaire pour l'année culturale 2018», explique Axel Gayraud, représentant la Chambre d'agriculture Loire-Atlantique lors du comité. Ce maintien était en discussion.

Par ailleurs, le constat a été fait que la surface est suffisante pour maintenir les 40 fermes et installer de nouveaux projets. «C'est globalement satisfaisant», poursuit-il avant de nuancer: «Il reste encore de nombreux points à clarifier notamment sur les aspects juridiques des droits de rétrocessions ou encore sur la gestion des conflits entre zadistes et agriculteurs.»

En outre, les critères d'attribution des nouveaux projets agricoles divisent la profession, notamment sur la rentabilité économique des projets candidats et les compétences minimales requises. Le prochain rendez-vous avec les services de l'Etat a été fixé début juin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

On craint qu’une grande quantité des réserves de blé sur le port ait été affectée ou détruite par l’explosion. Les stocks sont gravement endommagés.

a déclaré le responsable des urgences de la FAO, Dominique Burgeon, après l’explosion qui a éventré les silos de céréales installés près du port de Beyrouth, mardi 4 août.

Le chiffre de la semaine
- 28 %
Avec des précipitations inférieures de 28 % en moyenne aux normales de saison, juillet 2020 devrait être « le mois de juillet le plus sec depuis 1959, loin devant juillet 1964 et juillet 1979 », détaille Météo-France.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui