L'Anjou Agricole 20 décembre 2018 à 14h00 | Par AA

Ne pas lâcher la pression sur les EGA

Dans le cadre du FDSEA/JA Tour, une conférence était organisée à Pouillé, sur les états généraux de l’alimentation avec un focus sur l’approvisionnement local et la restauration hors domicile.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Pour sa dernière étape du FDSEA/JA Tour, près de 100 personnes ont assisté jeudi 13 décembre à une conférence sur les états généraux de l’alimentation intitulée “Quels outils et quelles organisations pour un prix rémunérateur ? ”, en présence de Patrick Bénézit, secrétaire général adjoint de la FNSEA et Jérémy Decerle, président national de Jeunes agriculteurs.

Les ordonnances sur le seuil de revente à perte et les promotions ont été signées la veille, mercredi 12 décembre, lors du conseil des Ministres. « Un nouveau coup de pression du syndicalisme a été nécessaire pour qu’elles soient enfin signées. Depuis trop longtemps, les agriculteurs payaient l’omniprésence des promotions en magasins et servaient de variable d’ajustement aux négociations commerciales des grands groupes. Les producteurs n’ont pas à payer la politique commerciale des distributeurs et des grandes marques. Ces ordonnances ont pour but de mettre fin à la guerre des prix », a déclaré Patrick Bénézit.

Autre étape essentielle, la signature d’une ordonnance sur les prix considérés comme abusivement bas.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Les négociations commerciales en cours doivent aboutir à un niveau de valorisation des coûts qui prend en compte la hausse des charges de production pour les éleveurs caprins

demande Coop de France dans un communiqué de presse du 16 janvier.

Le chiffre de la semaine
989
En Pays-de-la-Loire, on recense 989 entreprises de travaux agricoles, dont 573 employeuses de main d'œuvre. Cela représente près de 6 000 actifs (2 400 ETP).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui