L'Anjou Agricole 23 décembre 2019 à 14h00 | Par Romain Devaux

Nécrologie : Claude Cochonneau est décédé

Victime d'une électrocution sur son exploitation, le sarthois Claude Cochonneau est décédé hier après-midi à l'âge de 62 ans.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Claude Cochonneau est décédé dimanche 22 décembre sur son exploitation, à Marçon.
Claude Cochonneau est décédé dimanche 22 décembre sur son exploitation, à Marçon. - © Agri72

Nous avons appris dimanche soir le décès accidentel de Claude Cochonneau, président de l'Assemblée permanente des Chambres d'agriculture.

Claude Cochonneau était né le 15 décembre 1957 au Mans. Agriculteur, il exploitait 75 ha de terres en polyculture, avec un élevage porcin et une production de vin AOC coteaux du Loir dans le Sud Sarthe, sur la commune de Marçon dont il fut maire entre 2001 et 2014.

Le 20 mars 2019, il était réélu à la tête de Chambres d’agriculture France (APCA) dont il était le président depuis le 23 novembre 2016. Depuis janvier 2019, il était aussi président du Groupe Agrica et vice-président du GIE Agrica Gestion en tant que représentant du collège des adhérents. Conseiller économique et social depuis 2013, il était aussi, depuis décembre 2015, vice-président du Conseil économique social et environnemental (CESE).

En 1995, il était élu président de la Chambre d’agriculture régionale des Pays-de-la-Loire, une fonction qu’il assumait encore cette année. En 2013, il devint vice-président de Chambres d’agriculture France (APCA) et président de la commission économie.

Dès 1982, il s’engage auprès de Jeunes Agriculteurs, où il est élu secrétaire général du CDJA, puis président, une fonction qu’il assumera jusqu’en 1990, avant de devenir président du CRJA Pays de la Loire. En 1993, il devint administrateur à la FNSEA, puis président de la FDSEA de la Sarthe à partir de 1995, jusqu’en 2001. Claude Cochonneau a été vice-président de la FNSEA entre 2002 et 2014, notamment en charge du dossier emploi et social.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.