L'Anjou Agricole 29 avril 2016 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Néonicotinoïdes : l’AGPB appelle les sénateurs à ne pas voter l'interdiction

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

L’AGPB (producteurs de céréales à paille) a demandé le 28 avril aux sénateurs de ne pas suivre les députés sur la voie de l’interdiction des néonicotinoïdes, lors de l’examen en seconde lecture du projet de loi biodiversité à partir du 2 mai. Un appel à « revenir au texte adopté en première lecture », selon une note d'information. Les producteurs « font leur les arguments qu’avaient invoqués le ministre (Stéphane Le Foll) lui-même contre l’interdiction », à savoir « les effets négatifs d'une telle mesure, tant pour les insectes pollinisateurs et la protection de l'environnement que pour l'économie des exploitations ».

30 % des surfaces cultivées en blé et orge sont concernées par le traitement de semences à l’imidaclopride, d’après les chiffres du syndicat. Cet insecticide de la famille des néonicotinoïdes permet de lutter « efficacement » contre les ravageurs, soulignent les producteurs de l’AGPB, pour qui cela évite des pertes de rendement liées à la jaunisse nanisante de 30 % pour l’orge, 21 % pour le blé. En matière d’évaluation des risques, l’avis de l’Anses du 7 janvier 2016 « n’a absolument pas proposé d’extension du moratoire en vigueur », poursuit le communiqué.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

La balance agroalimentaire s’est améliorée en 2018 après deux années de dégradation, grâce à l’export de produits agricoles bruts

indique le ministère de l’Agriculture.

Le chiffre de la semaine
25
C'est le nombre d'élevages bovins du Maine-et-Loire qui participeront au concours général agricole au Salon de l'agriculture à Paris.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui