L'Anjou Agricole 13 juillet 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Néonicotinoïdes: le Sénat persiste pour une interdiction à condition d'alternatives

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Bruno Compagnon

Après l'échec de la commission paritaire et une nouvelle lecture des députés le 23 juin, le Sénat a également réexaminé le projet de loi biodiversité (néonicotinoïdes, agence pour la biodiversité, principe de non-regression...). Sur le sujet des néonicotinoïdes, les sénateurs sont revenus à leur texte proposé lors de la précédente lecture : l'interdiction de ces produits à partir de 2018 à condition de l'existence d'alternatives pour les agricultures, et interdiction sans condition à partir de 2020. Lors de leur dernier examen, les députés avaient voté pour une interdiction sans condition dès 2018. Par ailleurs, les sénateurs ont de nouveau voté le retrait de l'inscription dans la loi du principe de non-regression du droit de l'environnement. Le texte sera voté à l'Assemblée nationale le 23 juillet prochain.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Je respecte le processus démocratique, mais je pense profondément que ce n’est pas le bon véhicule

Interrogé au Space, sur le Référendum d’initiative partagée pour les animaux, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a répondu qu’il ne s’agissait pas du “bon vehicule” politique

Le chiffre de la semaine
14 746
Chasseurs dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui