L'Anjou Agricole 20 février 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Nombreuses réactions après le décès de Xavier Beulin

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Xavier Beulin à Angers, au Sival, en janvier 2016.
Xavier Beulin à Angers, au Sival, en janvier 2016. - © AA

De nombreuses réactions ont suivi le décès du président de la FNSEA Xavier Beulin, annoncé le 19 février. « Il s'agit d'une perte majeure pour la France », a commenté le président de la République François Hollande. Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a salué « un pilier du mouvement syndical agricole ». « Avec lui, au-delà de nos différences, j'ai toujours travaillé à trouver des solutions pour soutenir une agriculture qui traverse des moments difficiles », a affirmé le ministre. La Confédération paysanne a reconnu qu’au-delà de leurs divergences, « le décès de Xavier Beulin est un choc pour l’agriculture ».

Tandis que les organisations qu’il présidait, la FNSEA et le groupe Avril ont réagi les premières, Claude Cochonneau, président de l’APCA (Chambres d’agriculture) a constaté que « l’agriculture française perd un grand responsable ». Il faut noter aussi l’émotion de la FRSEA de sa région Centre Val-de-Loire, les hommages de la FCD (Commerce et distribution), du patron de la Sopexa Jean-René Buisson ainsi que les réactions de François Fillon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, candidats à la présidentielle, de même que Manuel Valls, François Bayrou et du FN. D'autres membres du gouvernement se sont également exprimés, à l'instar de Ségolène Royal ou Jean-Marc Ayrault. Le premier ministre Bernard Cazeneuve le décrit comme « un grand chef d'entreprise », rappelant que Xavier Beulin défendait l'idée que ses activités « concourraient à construire l'agriculture de demain ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Cette action de délation gratuite et sans fondement est indigne d’une organisation internationale comme Greenpeace.

s’indigne C. Morançais, présidente du Conseil régional, suite à une campagne de Greenpeace recensant de manière péjorative des fermes qui ne correspondent pas à leur vision de modèle agricole

Le chiffre de la semaine
1,20
Le 3 décembre, l’Assemblée nationale a confirmé une exonération de charges pour les employeurs de saisonniers agricoles, avec un seuil de 1,20 Smic pour 2019 et 2020.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui