L'Anjou Agricole 02 mai 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

« Non à tout accord UE-Etats Unis qui mettrait notre agriculture en difficulté »

François Hollande a assuré le 1er mai, lors de la cérémonie de remise du muguet, que la France « dira non à toute conclusion » du traité de libre-échange transatlantique « qui mettrait notre agriculture en difficulté », a-t-on indiqué à l'Elysée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
François Hollande, président de la République.
François Hollande, président de la République. - © RC

« Nous devons défendre un certain nombre de principes, nous la France, et notamment les identifications de produits : faire en sorte que nous soyons extrêmement vigilants parce que c'est l'avenir de l'agriculture qui peut être en cause », a-t-il ajouté selon des propos rapportés par l'Elysée. « C'est la raison pour laquelle, je l'ai rappelé, la France (...) dira non à toute conclusion qui mettrait notre agriculture en difficulté parce que les identifications ne seraient pas respectées »« De la même façon, la réciprocité est d'avoir des marchés publics qui puissent être ouverts, ici en Europe, mais qui doivent l'être aussi aux Etats-Unis. Or, tel n'est pas le cas. Voilà pourquoi je veux insister pour bien montrer quelle va être la position de la France dans ces négociations, » a-t-il ajouté.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Si des solutions techniques alternatives au désherbage chimique existent, elles ne sont pas encore adoptables par tous les arboriculteurs.

indique le CTIFL (centre technique), dans un communiqué du 26 mai

Le chiffre de la semaine
8,2 millions d'euros
Horticulture : dans le Maine-et-Loire, la destruction des plantes et fleurs, suite à la crise du Covid-19, a entrainé une perte de 8,2 millions d'euros (source FNPHP Grand Ouest)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui