L'Anjou Agricole 12 avril 2017 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Observatoire des prix et des marges : stabilité des prix consommateurs, instabilité des prix agricoles

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © jc gutner

A l'occasion de la présentation du rapport 2016 de l'Observatoire des prix et des marges, Philippe Chalmin son président, a insisté sur la grande stabilité des prix alimentaires à la consommation qui contraste avec l'instabilité des prix agricoles. « Une instabilité qui devient la règle et dont le consommateur final n'est pas conscient » selon ce dernier.

Philippe Chalmin estime que la principale conclusion à tirer de ce 6ème rapport et « qu'au moins depuis 2013, le seul véritable "gagnant" est tout simplement le consommateur, isolé de toutes variations de prix de l'amont ». A l'inverse, il apparaît que beaucoup de producteurs ne couvrent pas leurs coûts de productions.

Et si certaines filières peuvent espérer retour à meilleure fortune, pour d'autres, qu'il s'agisse de bonnes ou de mauvaises années, les résultats sont négatifs. Et le rapport de pointer du doigt la filière bovine, toujours en grande difficulté. Enfin, interrogé sur sa reconduction à la tête de l'Observatoire, Philippe Chalmin, dont le mandat arrive à échéance le 22 avril, confirme qu’il est candidat à sa succession sans avoir de confirmation des rumeurs le donnant gagnant.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui